contenu de la page

 

 

Qu'est-ce que la méditation de pleine conscience?

Méditer, c'est s'arrêter, ressentir, observer et laisser les choses être telles qu'elles sont.

Incrite depuis des millénaires au coeur des pratiques de certaines religions, la méditation de pleine conscience a été importée dans le monde de la psychothérapie il y a quelques années. Elle est de plus en plus utilisée dans le soin de la souffrance physique ou psychique et son intérêt a été validé scientifiquement dans de nombreuses indications.

"Méditer, c’est s’arrêter. Aller en nous-même, là où c’est toujours près de nous." Christophe André

Dans un monde où tout va très vite, apprenons à nous reconnecter à nous-même,  à vivre en pleine conscience, à diriger notre attention sur le moment présent. 

Contrairement à certaines idées reçues, la méditation de pleine conscience n'est pas :

  • une longue et profonde réflexion,
  • une méthode pour faire le vide dans sa tête,
  • une démarche religieuse ou spirituelle,
  • une technique de relaxation, de sophrologie ou d’hypnose.

Si la pratique de la pleine conscience peut paraître simple, elle n’est pas nécessairement facile car nos habitudes mentales, nos réactions automatiques, nous détournent en permanence de l’ici et maintenant.

Objectifs

  • Vivre l'instant présent
  • Réduire le stress et l'anxiété
  • Etre présent à soi, à son environnement
  • Se reconnecter au souffle de vie
  • Développer sa concentration, sa capacité d'attention et de présence
  • Prendre du recul
  • Trouver un équilibre, le calme intérieur
  • Apprendre à gérer ses pensées néagatives (ruminations)
  • Activer la confiance en soi

Comment fait-on?

Apprendre à s'arrêter fréquemment en observant une pause. Et, parallèlement, c'est effectuer des gestes consciemment, alors qu'on les effectuait en "mode automatique".

Pratiquer la pleine conscience, c'est comme pratiquer un instrument ou un sport. Il faut s'exercer régulièrement. C'est un apprentissage.

Principales indications de la mindfulness

  • Gestion du stress, de l’anxiété chronique, de l’insomnie
  • Prévention des rechutes dépressives
  • Gestion de l’impulsivité (crises de colère, crises de boulimie…)
  • Gestion de la douleur chronique
  • Gestion de la détresse face à la maladie chronique
  • Préparation à l'accouchement et à la parentalité

L’apprentissage de la pleine conscience constitue une stratégie de prévention.

La mindfulness n’est pas indiquée dans le traitement des dépressions en phase aiguë, des troubles bipolaires non stabilisés et des troubles psychotiques (délires, hallucinations). Elle est à déconseiller aux patients souffrant d’attaques de panique et les patients présentant une tendance de dissociation.